Transfiguration du Seigneur

 

Lecture du livre de Daniel (VII 9-10,13-14)

La nuit, au cours d'une vision, moi, Daniel, je regardais : des trônes furent disposés, et un Vieillard prit place ; son habit était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête, comme de la laine immaculée ; son trône était fait de flammes de feu, avec des roues de feu ardent. Un fleuve de feu coulait, qui jaillissait devant lui. Des millions d'êtres le servaient, des centaines de millions se tenaient devant lui. Le tribunal prit place et l'on ouvrit les livres.

Je regardais, au cours des visions de la nuit, et je voyais venir, avec les nuées du ciel, comme un Fils d'homme ; il parvint jusqu'au Vieillard, et on le fit avancer devant lui. Et il lui fut donné domination, gloire et royauté ; tous les peuples, toutes les nations et toutes les langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite.

 

Psaume 96

Le Seigneur est roi ! Exulte la terre !
Joie pour les îles sans nombre !
Ténèbre et nuée l'entourent,
justice et droit sont l'appui de son trône.

Quand ses éclairs illuminèrent le monde,
la terre le vit et s'affola ;
les montagnes fondaient comme cire devant le Seigneur,
devant le Maître de toute la terre.

Les cieux ont proclamé sa justice,
et tous les peuples ont vu sa gloire.
Tu es, Seigneur, le Très-Haut sur toute la terre,
tu domines de haut tous les dieux.

 

Lecture de la seconde lettre de saint Pierre Apôtre (I 16-19)

Frères, pour vous faire connaître la puissance et la venue de notre Seigneur Jésus-Christ, nous n'avons pas eu recours aux inventions des récits mythologiques, mais nous l'avons contemplé lui-même dans sa grandeur. Car il a reçu du Père l'honneur et la gloire quand est venue sur lui, de la gloire rayonnante de Dieu, une voix qui disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en lui j'ai mis tout mon amour. » Cette voix venant du ciel, nous l'avons entendue nous-mêmes quand nous étions avec lui sur la montagne sainte. Et ainsi se confirme pour nous la parole des prophètes ; vous avez raison de fixer votre attention sur elle, comme sur une lampe brillant dans l'obscurité jusqu'à ce que paraisse le jour et que l'étoile du matin se lève dans vos cœurs.

 

Évangile de notre Seigneur Jésus-Christ
selon Saint Luc
(IX 28-36).

Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il alla sur la montagne pour prier.

Pendant qu'il priait, son visage apparut tout autre, ses vêtements devinrent d'une blancheur éclatante. Et deux hommes s'entretenaient avec lui : c'étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait se réaliser à Jérusalem.

Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, se réveillant, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés. Ces derniers s'en allaient, quand Pierre dit à Jésus : Maître, il est heureux que nous soyons ici. Dressons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. Il ne savait pas ce qu'il disait. Pierre n'avait pas fini de parler, qu'une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu'ils y pénétrèrent. Et, de la nuée, une voix se fit entendre : Celui-ci est mon Fils, celui que j'ai choisi, écoutez-le. Quand la voix eut retenti, on ne vit plus que Jésus seul. Les disciples gardèrent le silence et, de ce qu'ils avaient vu, ils ne dirent rien à personne à ce moment-là.

 

SON ESPRIT EST UN FEU : BRÛLONS,
enfants si chers au Cœur du Seigneur !

Nous ne sommes jamais seuls même si les nuages de nos cœurs nous empêchent de saisir le Seigneur ; dans le sein du Père, Il règne sur le Monde en plénitude. Ouvronsnos yeux à la lumière qui vient du Trône, qu'elle pénètre au plus intime de nous-mêmes afin que notre communion à Lui soit totale et définitive.

Nous connaissons le chemin qui nous conduit à la source lumineuse : demeurons en Lui et prions sans nous lasser. Jésus nous aime totalement : par sa Vie, ses fatigues, ses angoisses et sa Croix, Il vous a introduits dans le cœur même de Dieu, débordant d'amour pour chacun d'entre nous. Nous rendons-nous compte, frères bien-aimés, du don de Dieu ? Sommes-nous conscients du cadeau royal que le Seigneur nous fait quand Il nous envoie sa Grâce qui, sans nous bousculer, nous ouvre la porte de la Connaissance ?

Nous connaître est indispensable, nous ne le pouvons sans son aide. Connaître le Seigneur nous est impossible si l'Esprit Saint, notre Conseiller, ne nous enflamme pas.

Nous sommes des êtres faibles mais pour le Seigneur, nous sommes d'un très grand prix ! Comme une Mère attentive Il se penche sur le berceau de nos vies. Il nous nourrit de son Esprit pour nous permettre de grandir, de nous fortifier, afin que nous puissions le bénir et le glorifier jusqu'à la fin des temps et éternellement.

Son Esprit est un esprit de Joie : exultons ! Son Esprit est un feu : brûlons !

Son Esprit est une Lumière : éclairons-nous !

Laissons-nous pousser par le Souffle si pur qui nous entraîne en des lieux tristes, froids et enténébrés. Là, sa Résurrection opérera des merveilles. Par nous, son Nom sera connu, aimé, chanté. Toutes les nations Le proclameront, de bouche à oreille on se le dira.

Jeunes et vieux crieront de joie à jamais. Il demeure au milieu de nous car

IL EST CELUI QUI EST.

pour toute suggestion ou demande d'informations