La vérité du Fils de Dieu

Le monde dans lequel nous vivons est souvent qualifié de "Monde du mensonge". Cela est indéniable et nous sommes bien obligés de le constater tous les jours. Par ailleurs, il y a des vérités que personne n'ose plus dire, sous peine de se faire traiter de raciste, ou pire, pour un chrétien, "de manquer de charité". Nous sommes parfois étonnés lorsque ce sont des religieux ou des membres du clergé qui émettent des opinons surprenantes; pensons notamment à toutes les mises en garde concernant la mariolâtrie, ou la négation de l'existence de Satan et des démons. Pourtant, que de fois le Seigneur a chassé les démons! Quant à la Vierge Marie, elle a toujours été honorée au cours des siècles, je dis bien honorée et non pas adorée. Pourquoi toutes ces craintes qui sont bien proches du mensonge?

Les fêtes consacrées à Notre-Dame sont très nombreuses, mais aucune de ces fêtes ne nous éloigne de Dieu, bien au contraire. Ainsi, nous pouvons nous référer à une remarque de saint Louis-Marie Grignion de Montfort: "Quand on dit: Marie, Marie dit: Dieu." Et cela est bien vrai, car déjà, lorsqu'elle était sur la terre, la Vierge Marie ne pensait qu'à Dieu; puis elle devint "Mère de Dieu", c'est-à-dire Mère du Messie, le Verbe de Dieu Incarné. Jésus-Christ, le Verbe de Dieu, est vraiment la Parole de Dieu incarnée dans un corps d'homme pour sauver l'humanité trop tourmentée par le mensonge, ce péché multiplié par Satan partout dans le monde. C'est pourquoi il faut parfois parler de la Vérité, la vraie vérité, et pas celle des médias mensongers ou de trop nombreux hommes politiques. Il faut enfin dire la vérité, la vérité de Dieu qui est Vérité et Vie. 

Voici un sujet très grave: le refus de l'islam de reconnaître la divinité de Jésus. L'islam est né, on ne peut plus le nier, parce que des hérésies, dont l'arianisme et l'ébionisme, avaient faussé la vérité en refusant la divinité de Jésus. Pourtant, Jésus est vraiment Dieu, et l'Évangile de saint Jean est très clair sur ce sujet. Ainsi, Jean n'hésite pas à rapporter ce qui suit: "Je vous ai dit ces choses en paraboles. L'heure vient où je ne vous parlerai plus en paraboles, mais je vous parlerai ouvertement du Père. En ce jour-là, vous demanderez en mon nom. Et je ne vous dis point que je prierai le Père pour vous, car le Père lui-même vous aime, parce que vous m'avez aimé, et que vous avez cru que je suis sorti du Père. Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde; maintenant je quitte le monde et je vais au Père." Ses disciples lui dirent; 'Voilà que vous parlez ouvertement et sans vous servir d'aucune figure. Maintenant nous voyons que vous savez toutes choses, et que vous n'avez pas besoin que personne vous interroge; c'est pourquoi nous croyons que vous êtes sorti de Dieu.' Jésus leur répondit: 'Vous croyez à présent…" (Jean 16, 25 à 31) Jésus peut aller à sa Passion, pour ressusciter le troisième jour. C'est la Vérité, et notre foi.  

Dans son chapitre 17, Jean rapporte une prière de Jésus disant, entre autres: "Père, l'heure est venue, glorifiez votre Fils, afin que votre Fils Vous glorifie…" Et encore: "Car tout ce qui est à Moi est à Vous, et tout ce qui est à Vous est à Moi…" Et aussi: "Je ne prie pas pour eux seulement, mais aussi pour ceux qui, par leur prédication, croiront en Moi… Pour que tous ils soient un, comme Vous, mon Père, Vous êtes en Moi, et Moi en Vous, pour que, eux aussi, ils soient un en Nous, afin que le monde croie que Vous M'avez envoyé…" (Jean 17, 1, 10, 2, 21) 

L'Évangile de saint Luc est encore plus explicite lorsqu'il raconte la Passion de Jésus. Ainsi, le matin du Vendredi Saint, "quand il fit jour, se réunit le conseil des anciens du peuple, grands prêtres et scribes; et ils l'amenèrent à leur tribunal. Ils dirent: 'Si tu es le Christ, dis-le-nous.' Il leur dit: 'Si je vous le dis, vous ne le croirez pas; et si je vous interroge, vous ne répondrez pas. Mais dès maintenant le Fils de l'homme sera assis à la droite de la puissance de Dieu.' Ils dirent tous: 'Tu es donc le Fils de Dieu?' Il leur répondit: 'Vous le dites: je le suis'." (Luc 22, 66 à 70) 

De même, l'Évangile de saint Matthieu rapporte que lorsque Jésus venait de mourir en poussant un grand cri, "le centurion et ceux qui, avec lui, gardaient Jésus, voyant le tremblement de terre et ce qui se passait, furent saisis d'une grande frayeur et dirent: 'Vraiment, c'était le Fils de Dieu'." (Mat 27, 54) 

Jésus n'a parlé de sa Vérité de Fils de Dieu, donc Dieu Lui-même, que très rarement. Il savait bien qu'on ne croirait pas ses paroles. Mais lors de sa Passion, Jésus se révéla avec une grande clarté. Il achevait même, en quelque sorte, la révélation de la Sainte trinité. Il avait souvent parlé du Père; maintenant Il se révélait Fils du Père; quant à l'Esprit, Il L'avait promis lorsqu'Il avait dit qu'Il l'enverrait à ses apôtres, ce qui arrivera le jour de la Pentecôte, après sa résurrection et sa montée au Ciel. 

Nous, catholiques, nous croyons à la Sainte Trinité; c'est notre foi. Jésus est aussi notre Roi et cela est inscrit sur la Croix: "Jésus de Nazareth, Roi des juifs". Ces mots ont été écrits par Pilate, mais Jésus est bien plus que le roi des juifs, car Il avait également dit à Pilate qui l'interrogeait: "Tu l'as dit: je suis roi! Mais mon Royaume n'est pas de ce monde…"  

Nous cherchons la Vérité et Jésus nous la donne. Évidemment, les paroles de Jésus ne sont pas toujours faciles à comprendre, notamment à cause des traductions qui, au cours des siècles, ont mal transmis les textes authentiques. Mais, de nos jours, les découvertes récentes permettent de mieux comprendre les vraies Paroles de Jésus. Il y a aussi, il ne faut pas l'oublier, l'humilité de Jésus qui est l'humilité de Dieu. Jésus nous révèle ce qu'Il est, progressivement, se mettant ainsi à notre portée. Certes, il fut dit un jour, rappelle Jésus à ses disciples: "J'ai dit: vous êtes des dieux". Mais les hommes sont des dieux si petits et si faibles… Pourtant, malgré leur extrême petitesse, les hommes sont grands dans l'infini de l'Amour, si vraiment nous aimons Dieu. Car, nous ne devons pas l'oublier, ce sont les hommes qui constituent l'Église, le Corps mystique du Christ.  

Évidemment, tout cela nous dépasse infiniment et seule notre foi nous conduit à la vérité. De nouveau, nous constatons que la foi nous conduit à la raison; la foi nous révèle Dieu et nous conduit à la vérité. Il y a un étonnant lien entre la foi et la raison, lien que nous ne pouvons pas nier si nous voulons raisonner et croire correctement. Cela aussi est une vérité, vérité d'autant plus vraie que nous sommes faits à l'image de Dieu, et qu'en Dieu il n'y a que raison. Donc en nous il y a la raison, et c'est cette raison qui fait naître notre foi en Dieu, Dieu que nos yeux ne peuvent pas voir, mais que notre intelligence et notre cœur connaissent. Dieu-Père Lui-même nous révèle la divinité de Jésus-Christ, sa Parole, son Verbe Incarné devenu Homme. Cela, c'est la Vérité du Fils de Dieu venu chez les hommes pour les sauver et les délivrer du péché. 

Paulette Leblanc - Janvier 2014

pour toute suggestion ou demande d'informations