LA  RECHERCHE DE DIEU
 

 

128

Autant que nous puissions en juger, il y a, aujourd'hui, trois sortes de convertis: les convertis qui avaient connu Dieu et qui L'avaient abandonné, les convertis venant de religions autres que le catholicisme, et ceux, de plus en plus nombreux, qui n'ont jamais, ou presque jamais, entendu parler de Dieu, et qui, un jour, découvrant l'absurdité de leur vie commencent à de poser des questions sur l'existence d'un être supérieur qui nous donnerait la vie.

La première catégorie des convertis est essentiellement celle des pécheurs qui, un jour, découvrent l'horreur de leurs péchés et qui, après s'être repentis, changent de vie et commencent à répondre aux désirs de Dieu, donc à sa Loi d'amour. Cette catégorie de convertis est bien connue et nous ne nous y attarderons pas. D'ailleurs ne sommes-nous pas, presque tous, des convertis de cette catégorie? 

Il y a ceux qui viennent d'autres religions chrétiennes et qui, après de très longues réflexions, comprennent que leur religion débouche sur le catholicisme. On ne peut pas ne pas penser à deux exemples très parlants: Édith Stein et le cardinal Newman. Édith Stein était juive, et, philosophe de haut niveau; un jour elle comprit que son judaïsme était authentique, mais qu'il devait s'ouvrir sur l'Évangile de Jésus-Christ. Quant au cardinal Newman, théologien averti, il ne pouvait pas ne pas comprendre que son anglicanisme venait d'une déviation morale très grave d'un roi d'Angleterre. Il y a aussi ceux qui viennent de religions totalement différentes du christianisme: islam, bouddhisme, indouisme, chamanisme et autres… et qui, un jour, comprennent que leur religion ne leur donne pas le Dieu qu'ils attendent. Et voici que, souvent grâce aux missionnaires, ils découvrent enfin un Dieu personnel qui aime ses enfants. Leur conversion est souvent très difficile en raison des douloureuses pressions qui sont exercées sur eux, soit pas leur famille ou les adeptes de ces religions. Mais ensuite, leur bonheur est immense. 

Parlons maintenant des autres convertis, de ceux qui n'ont rien reçu sur le plan spirituel tout au long de leur vie et qui un jour, cherchent un sens à leur vie. Ces futurs convertis viennent le plus souvent de milieux athées de plus en plus nombreux, ou indifférents, ce qui est encore pire. Certaines de ces personnes ont pu être baptisés pour des raisons familiales, mais sans suite; les autres viennent de familles n'ayant aucune croyance. Dans les deux cas, les démarches étant très semblables, nous les regrouperons. 

Voici donc des hommes -ou des femmes- qui ne savent plus où ils vont. Qu'ils aient fait des études ou non, leur tristesse est la même, leur désarroi semblable; la détresse qui brise leur cœur est si grande que parfois elle peut les conduire jusqu'à des tentatives de suicide. Puis, un jour, ils entendent parler de Dieu, de religions, et ils cherchent à en savoir plus. Et voici qu'on leur indique quelques sectes "formidables". Ou bien ils  découvrent les grandes religions: l'hindouisme, le taoïsme, l'islam, le christianisme. En fonction du pays qui est le leur et de la présence plus ou moins ancienne des missionnaires, ces personnes connaîtront surtout le christianisme. Si ces missionnaires savent leur parler de Jésus et les conduire jusqu'au baptême, alors, ce sera un grand bonheur. 

Dans nos pays occidentaux, la religion qui fait le plus parler d'elle est l'islam. Il y avait bien aussi le catholicisme et le protestantisme, mais on en entend parler de moins en moins, et on ne voit plus ni prêtre, ni religieux… Et dans les campagnes surtout, on commence à détruire les petites églises dont l'entretien coûte trop cher à l'État. Alors, les gens en recherche de Dieu se documentent et cherchent ailleurs. Et voici que l'on découvre aujourd'hui, que beaucoup de jeunes français se convertissent à l'islam et rejoignent le djihad. Jusqu'à présent, et d'une manière générale, l'islam était rejeté malgré son prosélytisme, car Allah n'est pas un Dieu personnel. Et puis, il n'y a pas d'amour dans cette religion mais beaucoup de violences. Alors, on hésitait… Malheureusement aujourd'hui, des jeunes trompés par les réseaux sociaux, rejoignent le djihad et vont se faire tuer en Syrie ou dans d'autres pays du Moyen-Orient. 

Mais revenons aux autres chercheurs de Dieu: L'hindouisme, ce n'est pas mal, et Bouddha fut un homme plein de vertus. Mais le Nirvana après la mort, cette sorte de dilution dans le sommeil d'un Grand Tout, qu'est-ce que c'est? En conséquence, sauf si on connaît personnellement un bouddhiste, on évite cette spiritualité peu adaptée aux besoins occidentaux. Alors, on se penche sur la Bible et l'on découvre un Dieu qui est quelqu'un… 

Le Dieu de la Bible est incontestablement un Dieu personnel, qui connaît les hommes et qui a parlé à quelques-uns d'entre eux, comme à Abraham, à Jacob, à Moïse, et à quelques prophètes. Mais le Messie annoncé tarde trop à venir… Il y a comme quelque chose d'inachevé dans le judaïsme… Et voici qu'un jour, ces futurs convertis découvrent l'Évangile et ils rencontrent Dieu. Ils découvrent l'existence et la présence de Jésus au milieu des hommes, Jésus-Christ, Verbe de Dieu qui s'est incarné pour être proche des hommes. Jésus est bien le Messie annoncé dans le judaïsme. Alors, celui qui a enfin trouvé le vrai Dieu va pouvoir se laisser instruire, et son bonheur sera très grand. 

Cependant, tous les convertis que nous pouvons rencontrer posent la même question: pourquoi les chrétiens sont-ils si silencieux, pourquoi l'Église ne manifeste-t-elle pas davantage sa joie d'être sauvée? Pourquoi l'Église officielle semble-t-elle ne plus avoir la foi? Un autre point interroge les futurs convertis: pourquoi les persécutions touchent-elles toujours les chrétiens et surtout les catholiques? Et surtout pourquoi les accusations qui touchent certains prêtres, certes pécheurs, mais peu nombreux, pourquoi ces accusations sont-elles toujours montées en épingle pendant des jours et des jours, alors que les actions souvent horribles de certains laïcs, même ayant des responsabilités nationales, sont tenues soigneusement cachées? Oui! Pourquoi? 

Nous ne savons pas encore répondre à toutes ces questions. Pourtant un autre point nous encourage. Presque tous les convertis dont nous entendons parler ont toujours été très interpellés lorsque, providentiellement, ils ont dû accompagner quelqu'un lors d'un pèlerinage dans un grand centre marial comme Lourdes, Fatima ou Medjugorje, ou encore au sein d'un groupe de jeunes venus prier à Taizé ou à Paray-le-Monial, ou encore dans un lieu sanctifié par un grand saint, comme saint Padre Pio à San Giovanni Rotondo. Ces chercheurs de Dieu intérieurement bouleversés par quelque chose qui leur est très personnel sont comme conduits à Dieu par la Vierge Marie ou le Sacré-Cœur de Jésus. Et bientôt ils se convertissent et deviennent des apôtres. 

Il est très instructif de remarquer ici que, quel que soit le point de départ de toutes les conversions, il y a toujours une personne, donc un missionnaire, qui a été rencontrée par le chercheur de Dieu. 

Paulette Leblanc – décembre 2014

pour toute suggestion ou demande d'informations