QU'EST-CE QUE L'HOMME ?
 

 

130

Dieu est Amour. Il est infini, vraiment sans limite, l'infini total que nos petits esprits limités ne peuvent même pas imaginer. Nous ne pouvons pas imaginer Dieu infini, même quand nous essayons de nous représenter les infinis du cosmos, peut-être DES cosmos; et nous essayons de placer notre système solaire au sein de l'un de ces cosmos, et notre toute petite terre, minuscule cellule perdue dans cet univers. Et sur cette minuscule terre, vivent 7 milliards d'hommes. Ces hommes ne sont rien perdus dans le cosmos, et pourtant chaque homme possède une intelligence, et dans son milieu, chaque homme dispose d'une certaine liberté. Oh! Cette liberté est bien étroite, mais elle est adaptée à l'amour que Dieu veut nous donner. Et là, nous ne comprenons plus…

Qu'est-ce que l'homme, qu'est-ce que ce rien perdu dans l'univers, ce rien qui n'est rien, mais un rien soumis à toutes les lois de la nature, un rien qui pourtant est capable d'amour et de choix, choix limités à son milieu terrestre, mais libre pour rencontrer Dieu? L'homme est libre et intelligent bien qu'il ne soit qu'un rien perdu dans l'univers. Soudain nous avons peur. Qu'est-ce que l'homme? Et que suis-je? 

Dieu est amour et Il est infini. Et Il crée des hommes, tout petits-petits, mais à qui Il donne la vie, une parcelle de sa Vie. Il nous confie une conscience, une intelligence et Il nous donne ainsi la possibilité de Le découvrir, de découvrir son existence et en même temps notre propre existence et notre petitesse. Et nous voyons que nous sommes totalement dépendants de Lui; pourtant Dieu nous aime car nous sommes son œuvre merveilleuse qu'Il crée en permanence. Dieu est UN, et infini. Forcément, nous qui sommes finis, nous sommes en Lui, l'Infini, car infini Il rempli tout et hors de l'Infini il n'y a rien. En réalité, Dieu ne remplit rien car rien n'existe pas. Nous comprenons mieux alors que Dieu seul EST. Dieu seul EST, et quand nous disons qu'Il remplit tout, nous nous exprimons mal, car Dieu seul Est, et l'expression que nous disons: Dieu remplit tout est mauvaise car ce "tout" n'existe pas. Nous n'arrivons pas à exprimer ces choses correctement parce que nous sommes trop petits. De plus, notre intelligence limitée réduit forcément Dieu à oss propres dimensions et à la création, petite elle aussi par rapport à Dieu bien qu'elle nous paraisse grande. D'ailleurs quand nous parlons de Dieu, nous Le réduisons à notre taille à nous qui sommes si petits… 

Dieu, nous ne pouvons pas l'imaginer; toute sa création est en Lui, dans sa Grande Main, et cela, c'est inexprimable. Les infinis, ce que nous appelons les infinis du cosmos, sont en Dieu et ils ne peuvent sortir de Dieu. Nous ne pouvons sortir de Dieu qui nous pense en permanence, qui nous donne sa Vie et nous vivons de son amour. Nous sommes perdus en Dieu et nous ne pouvons Le quitter. Nous dépendons totalement de Dieu, de la Pensée de Dieu. C'est tellement immense, tellement immense, qu'il est impossible à notre petite intelligence, de saisir une telle réalité. La seule chose que nous puissions comprendre c'est que Dieu nous a donné une petite liberté, celle de L'aimer, donc de pouvoir aussi Le refuser, car on ne peut aimer, ou refuser, que ce que l'on connaît. 

Mais comment peut-on rejeter Dieu? Comment peut-on refuser l'Amour de Dieu? Nous nous heurtons là à un grand mystère, le mystère du mal. Comment peut-on nier le temple dans lequel nous sommes? Car le Temple qui nous abrite, c'est Dieu, Dieu qui est aussi son propre Temple. Nous sommes dépassés? Le mal est aussi un mystère que les hommes ne devraient pas connaître, et que nous ne pouvons pas comprendre. Mais revenons au Temple; qu'est-ce que cela veut dire? Le Temple qu'est Dieu nous abrite, mais comment pouvons-nous parler du Temple de Dieu?  

Le temple est le lieu où Dieu rencontre les hommes. Dieu est présent, dans notre corps qui est donc aussi temple de Dieu, mais un temple à notre taille ce qui n'empêche pas que ce temple soit sacré, et nous ne devons pas le souiller. Notre corps, temple de Dieu est le lieu où nous pouvons prier Dieu, nous unir à Lui. Notre corps doit être pur, car ce temple pur c'est la sainteté. Or les hommes ne vivent jamais solitaires mais en société. Donc, l'Église, la réunion de tous les corps humains doit rester pure et sainte elle aussi. Il n'y a pas de place, dans l'Église, pour le blasphème, le péché. La chose la plus horrible qui puisse arriver c'est de souiller l'Église, le Temple de Dieu, car c'est Dieu qu'on attaque quand on attaque l'Église Temple de Dieu. D'où l'horreur de ce qui se passe aujourd'hui dans notre monde, et qui est vraiment l'œuvre de Satan. Notre pensée ne voit plus clair, nous sommes dans les ténèbres… 

Nous sommes dans les ténèbres… mais voici que, soudain, la Lumière nous inonde. Nous devons adorer Dieu. Nous ne sommes que de pauvres petits hommes, et nous sommes bien obligés d'utiliser notre langage humain pour exprimer même l'inexprimable. Dieu qui est partout est aussi en nous, à notre taille puisque nous baignons en Lui. Nous sommes dépassés, infiniment dépassés. Nous adorons, nous ne pouvons rien faire d'autre… Nous nous taisons, nous aimons, nous vivons en la Volonté de Dieu et notre volonté libre ne veut que la volonté de Dieu, pour être avec Lui, en union avec Lui, en phase avec Dieu. Nous sommes dépassés, nous ne pouvons qu'adorer.  

Il en est de même de ce que nous appelons le temps. Les hommes sont dans le temps terrestre et il existe des milliers, voire des millions de temps dans le cosmos. Or Dieu EST, Il est donc hors du temps, hors des temps... Nous ne pouvons pas imaginer une telle vérité. C'est une évidence qui pourtant est hors de nous et de notre portée. Nous ne pouvons que nous incliner, nous prosterner devant cette évidence, devant Dieu. C'est cela l'adoration, la reconnaissance émerveillée de la grandeur de Dieu, de l'Infini qu'Il est, infini sans limite. Et notre petitesse, mathématiquement infinie elle aussi mais dans sa petitesse, notre petitesse est impuissante à comprendre Dieu hors de sa création; et pourtant Dieu veut être aussi dans sa création dépendante de Lui. Nous ne pouvons plus rien dire, nous nous taisons, nous ne savons plus continuer, nous adorons. 

Paulette Leblanc – Publié en décembre 2014

pour toute suggestion ou demande d'informations