OUI, POURQUOI ?

  113

Depuis que l'Église existe, donc depuis plus de 2000 ans, on a cherché à faire taire Jésus. Pourquoi? Tout d'abord parce que ses actes: ce qu'Il disait et ce qu'Il faisait, dérangeaient surtout les autorités de son propre peuple. Les chefs du peuple juif sont même allés jusqu'à le faire tuer, sur une croix. Mais de la mort de Jésus a jailli la Vie pour toute l'humanité, en raison de l'Amour universel de Dieu pour toute sa création.

Méditons d'abord rapidement la Passion de Jésus. Jésus est d'abord acclamé, le jour des Rameaux, avant sa Passion, prélude à sa Résurrection. Et voilà que quelques jours plus tard Il sera crucifié... Mais arrêtons-nous d'abord sur l'Agonie de Jésus, et surtout sur ses plaintes. Comment Jésus, Dieu et homme à la fois, a-t-Il pu, moralement et dans son Cœur, souffrir tellement qu'Il demanda à Dieu, donc à Lui-même, 2ème personne au sein de la Trinité, d'apaiser sa souffrance? Contemplons Jésus… Pendant son Agonie, Jésus appelle le Père: "Père, si c'est possible, que ce Calice passe loin de Moi… mais que ta volonté soit faite!" Quelques heures plus tard, juste avant de mourir, Il s'écriera: "Mon Dieu! Mon Dieu! Pourquoi m'as-Tu abandonné?"  

Nous nous trouvons ici devant un mystère très profond, car si Jésus est homme, Il est aussi Dieu. D'où notre question: durant ce temps de l'Agonie de Jésus à Gethsémani, ce temps infiniment douloureux qu'aucun homme ordinaire n'aurait jamais pu supporter sans mourir, durant ce temps d'infinies souffrances morales, où était la divinité de Jésus? Donc Jésus se soumet à la Volonté du Père, mais cette Volonté de Dieu, au sein de la sainte Trinité, c'était aussi la Volonté de Jésus… Nos limites humaines nous font imaginer, avant l'Incarnation de la 2e personne de la sainte Trinité, comme une "Réunion", une sorte de "Conférence" des 3 Personnes divines qui prennent  ensemble, donc dans l'unité de Dieu, la décision de l'Incarnation de la 2e Personne, suivie de la vie sur la terre, puis de la Passion avant la Résurrection. Cette 2e personne, Jésus, Fils de Dieu, devrait prendre sur Lui tous les péchés et les souffrances des hommes: donc la Passion, c'était aussi la Volonté de Jésus, Parole et Fils du Père… Alors, pourquoi sa si grande détresse à Gethsémani?  

Essayons de répondre… Jésus, la 2e Personne de la sainte Trinité incarnée a pris sur Lui tous les péchés de l'humanité et toutes les souffrances qui en découlaient; mais ceci ne concerne que l'humanité de Jésus. En conséquence,  c'est son humanité seule qui devait connaître et supporter la totalité des souffrances humaines, car ce sont les hommes qui ont péché. Et il est bien certain qu'à Gethsémani et sur la Croix, incontestablement, c'est l'humanité de Jésus qui se plaint, qui gémit, comme si sa divinité était retournée au sein de la Trinité. Mystère inconcevable, inexplicable pour nous. Certes, Jésus a pris sur Lui toutes les souffrances des hommes. Comme les souffrances de chaque homme pris individuellement, sont parfois insupportables, on comprend que le poids des souffrances de milliards d'hommes, ceux d'avant et ceux d'après la venue de Jésus, Fils de Dieu incarné, soit écrasant: d'où le cri de l'Agonie et la sueur de sang. Et n'oublions pas que nos péchés, les péchés des hommes d'aujourd'hui, des XXe et XXIe siècles, Jésus les voyait et les portait; et la vue de notre monde sans Dieu, sali de tant de péchés abominables, dut être atroce pour Jésus. Et pensons aussi à notre monde des 50 dernières années qui a rejeté Dieu depuis la fin du Concile Vatican II. 

Mais pourquoi évoquer ces 50 dernières années? Nous savons pourtant que Jésus a pris sur Lui tous les péchés de tous les hommes. Alors pourquoi parler de nous? Parce que, partout, et même dans l'Église, les mensonges se sont multipliés d'une manière hallucinante. Les erreurs des athées et de la plupart des syndicats athées venant du communisme ou du socialisme, se sont répandues partout. Or, il ne peut pas y avoir de socialisme chrétien, le socialisme étant par définition, athée. D'où les erreurs de tant de religieux et de prêtres, qui croyaient qu'ils devaient aller d'abord vers les pauvres, oubliant que, pour aller vers les pauvres, il faut d'abord aller vers Dieu. 

Et nous arrivons à quelque chose d'inimaginable: la souffrance de Jésus nous dépasse infiniment, car elle est hors de notre intelligence humaine. Mais pourquoi ces chrétiens sincères, qui se croyaient fidèles, ont-ils quitté Dieu pour rejoindre le monde, en toute bonne foi, croyant obéir à leurs évêques. Les résultats, aujourd'hui, sont épouvantables: la foi a disparu, l'immoralité est conseillée à nos jeunes, les suicides se multiplient, et on ne compte plus le nombre des malades psychiques. Et maintenant depuis 2013, l'islam, qui dit avoir toujours foi en Allah, étend de plus en plus vite dans le monde, non seulement ses erreurs, mais aussi ses atrocités. Oui! Jésus a vu cela pendant son agonie, et Il a crié: "Père que ce calice s'éloigne de Moi!" Et le Père envoya son ange… Son ange, ou bien, momentanément, Jésus a-t-Il retrouvé sa divinité? 

Contemplons encore Jésus. Voici que notre cœur a mal. Nous voudrions que tous les hommes reviennent à Dieu, que tous les hommes reviennent au Christ qui seul sème le bien sur la terre et ramène à la Loi de Dieu, Loi de bonheur.  Et, au lieu de cela, volontairement, dans nos écoles dirigées par des athées sans amour, on souille nos petits enfants, on détruit nos jeunes par la drogue, le sexe et d'ignobles plaisirs. Partout on casse les adultes, et les vieillards attendent une mort définitive. Et les vrais chrétiens pleurent quand ils ont encore une vraie foi… 

Seigneur, réveille tous tes enfants, réveille la France, chasse les nouvelles idoles: pouvoir d'achat, sexe, plaisirs de toutes sortes, jeux, corruption, pouvoir, gouvernement trop souvent donné à des incompétents. Oui, l'orgueil et le mensonge, c'est l'enfer. Nous ne pouvons plus continuer comme ça… Jésus, Dieu et homme a-t-Il vu cet enfer sur la terre? Comme il est difficile de comprendre la souffrance de Jésus! Comme il est difficile de comprendre la pensée de Jésus, à la fois Dieu et homme! 

Pensons au jour des Rameaux. La foule se réjouit, mais les chefs veulent la mort de Jésus. Jésus le sait, mais Il poursuit son chemin. Jésus connaît, le passé, le présent et l'avenir… Jésus voit, le passé, le présent et l'avenir, Jésus vit, souffre, entend les cris de joie et de louange. Mais Il entend aussi les haines dans certains cœurs. Et aujourd'hui, 2000 ans après sa Résurrection, tout recommence!!!... Et bientôt Jésus va mourir, sur la Croix… Et là, ayant "tout accompli", Il criera: "Mon Dieu! Mon Dieu! Pourquoi m'as-Tu abandonné?" Oui, pourquoi? Comment Jésus, Dieu et homme à la fois, ayant deux natures parfaitement unies, comment Jésus a-t-Il pu crier que Dieu l'avait abandonné? Pourquoi? Où était alors sa divinité? Seigneur nous Te supplions: viens à notre secours! Éclaire nos esprits et nos cœurs!  

Paulette Leblanc

pour toute suggestion ou demande d'informations