OUI ! DIEU EXISTE II

  115

 Tous les hommes connaissent des nuits agitées, surtout lorsqu'ils doivent supporter des épreuves douloureuses. Beaucoup de jeunes, aujourd'hui, se suicident; d'autres veulent se suicider. Par contre, la majorité des personnes adultes ou âgées ont peur de la mort et ne veulent pas mourir, même si elles disent le contraire. Elles ne veulent pas aller dans le néant. Elles ne veulent pas disparaître car ce serait une épouvantable absurdité. D'ailleurs nombreux sont les hommes qui cherchent, de leur vivant à préparer quelque chose: des travaux, une maison, etc… quelque chose qui restera après leur mort, comme une preuve de leur existence, et qui permettra à ceux qui seront encore sur la terre, de se souvenir d'eux.

Rien n'arrive dans le monde cosmique sans avoir une utilité, même si on ne connaît pas cette utilité. Tous les saints ont affirmé l'existence de Dieu, parfois même au péril de leur vie. Oui, Dieu existe. On peut ignorer ce qu'Il est réellement, mais on ne peut pas Le supprimer, comme ça, d'un coup de tête. D'ailleurs, et cela est extrêmement curieux, depuis l'origine de l'humanité, les hommes ont connu Dieu. Et curieusement, les origines de toutes les religions que l'Histoire connaît sont souvent comparables. 

Pourtant, peu à peu les religions se sont différenciées, ont évolué souvent  en fonction des climats. Ainsi, les pays nordiques soumis à des tempêtes fréquentes, à d'épais brouillards et à de longues nuits, ont découvert les elfes, les trolls, et d'autres esprits dont les habitants parlent encore. L'Asie, et surtout la Chine, vénèrent les esprits des morts. Et même si le "Grand Tout" des hindouistes n'est pas très personnel, c'est vers Lui que les Indiens tendent. Le soleil fut le dieu vénéré, non seulement du Moyen-Orient antique et de l'Égypte, mais aussi des Incas et d'autres civilisations anciennes de l'Amérique.  

Malgré leurs différences, toutes ces civilisations, qui ne connaissaient plus le vrai Dieu, présentent des points communs: en dehors des nombreux sacrifices offerts aux dieux, parfois même des sacrifices humains, force est de constater des guerres continuelles, des mœurs dépravées, des malheurs pour des populations écrasées. Et aussi des famines. Et cela dura jusqu'à l'appel de Dieu à Abraham que Dieu choisit pour redonner aux hommes la connaissance du vrai et unique Dieu. Et, bien sûr, cette connaissance de Dieu et de son amour pour tous les hommes, fut affinée par la prédication et l'exemple de Jésus-Christ, Verbe de Dieu incarné. Un autre point commun apparaît encore: il n'y avait pas d'athées dans les civilisations anciennes, du moins pas officiellement.  

Autre point important: dans l'histoire de l'Europe, d'une matière générale, la plupart des grandes persécutions et des exterminations sont venues, soit d'hommes voulant se faire dieu: les empereurs romains notamment, soit d'idéologies athées, causes de la Révolution française, soit de l'islam depuis qu'il existe. Ainsi, on doit citer, pour ce qui concerne l'islam: les conversions forcées du pourtour méditerranéen dès le début de l'islam, tout de suite après l'Hégire (en 622 après Jésus-Christ), puis toutes les tentatives de conquêtes de l'Europe, tentatives qui prirent fin après la bataille de Lépante en 1571, ensuite le massacre des Arméniens par les Turcs en 1915, et aujourd'hui, au XXIe siècle, les persécutions contre toutes les minorités non musulmanes dans les pays à majorité musulmane, persécutions se transformant souvent en exterminations. Les musulmans ne sont pas athées, mais ils tuent au nom de Dieu, ce qui est surprenant lorsqu'on sait que Dieu a dit: "Tu ne tueras pas!" 

D'autres persécutions viennent de ce que nous appelons "les Révolutions". Ces révolutions sont toutes athées. En plus des révolutions françaises aux XVIIIe et XIXe siècles, et des révolutions mexicaine et espagnole, au XXe siècle, il faut ajouter le nazisme et les idéologies communistes athées qui ravagèrent l'URSS et les pays de l'Est européen, et qui continuent de ravager la Corée du Nord, la Chine, Cuba et une partie de l'Amérique latine. Même si, aujourd'hui, il ne s'agit plus du communisme pur et dur dans les pays européens, l'athéisme menace de nombreux pays, y compris la France. Toutes ces persécutions ont un dénominateur commun: au nom de la liberté, on supprime la liberté des autres, et on va jusqu'à tuer tous ceux qui ne se soumettent pas, car ils ont encore l'audace de croire en Dieu… En effet, comme Dieu n'existe pas, on doit se défaire des ignorants, des hommes trop crédules qui n'obéissent pas aux consignes destructrices de toute morale, même naturelle, qui pourraient rappeler Dieu.  

Mais pourquoi veut-on supprimer Dieu? Pourquoi les persécuteurs s'en prennent-ils toujours à ceux qui font le bien au nom de Dieu? Et, de plus, comment vivre une telle incohérence; s'il n'y a pas de Dieu, il n'y a pas de vie non plus, et si des êtres vivants existaient, où vivraient-ils? Souvent les hommes ont peur et les chrétiens appellent Jésus pour qu'Il vienne vite… St Paul a dit que la foi c'était espérer ce qu'on ne connaît pas. Oui, mais il faut ajouter que c'est surtout et d'abord, constater l'impossibilité du néant. L'univers que nous appelons le cosmos existe. Il n'y a donc pas de hasard car des lois existent et nous sommes soumis à ces lois de la nature. Comment peut-on rayer Dieu de sa vie? Incontestablement, il est très difficile de  comprendre un tel manque d'intelligence.

Paulette Leblanc    Novembre 2014

pour toute suggestion ou demande d'informations