NOTRE DAME DE BONARIA
(Sardaigne-Italie)

Le 22 septembre 2013, le pape François se rendit à Cagliari afin de prier au sanctuaire de Notre-Dame de Bonaria. Cagliari est une ville italienne située au sud de la Sardaigne. Avant le pape François, ce sanctuaire avait été visité par les papes Paul VI le 24 avril 1970, Jean-Paul II le 20 octobre 1985 et Benoît XVI le 7 septembre 2008. Mais pourquoi le pape François porte-t-il un intérêt particulier au sanctuaire de Notre-Dame de Bonaria?

Nous savons que le pape François est argentin et qu'il était archevêque de Buenos-Aires avant d'être pape. Or, la ville de Buenos-Aires doit son nom au fait que des marins sardes, ayant débarqué sur la plage de Buenos-Aires en 1580, suggérèrent à l'explorateur espagnol Juan de Garay, de donner à la toute jeune ville le nom du sanctuaire de Cagliari, Notre-Dame de Bonaria. Or, Bonaria signifie "buona aria" c'est-à-dire 'bon air'.

Revenons en Sardaigne, sur la colline de Bonaria, située au Sud-Est de la Ville de Cagliari. En 1323 le roi Alphonse d’Aragon avait campé à cet endroit dans le but de conquérir la ville. Il y fit bâtir un château-fort et une église. En 1335 le roi Alphonse d'Aragon donna cette église aux frères de l’Ordre de Notre Dame de la "Merced" ou de "La Merci", congrégation dont les membres avaient pour vocation de racheter, même au risque de leur vie, les chrétiens réduits en esclavage par les musulmans. À côté de cette église, les Frères de Notre-Dame de la Merci firent construire leur couvent qu'ils occupent toujours.

En 1370 un voilier parti d’Espagne fut surpris par une tempête furieuse qui mettait en péril la vie des marins et des passagers du navire. Les marins jetèrent alors à la mer toute la cargaison. Comme la tempête ne s'apaisait pas, le capitaine du navire ordonna de jeter aussi une grande et lourde caisse restée à bord et dont on ignorait le contenu. Dès que cette caisse eut touché les eaux de la mer en furie, la tempête se calma instantanément. L'équipage du navire tenta de remettre le bateau dans la bonne direction, mais le bateau s'obstinait à suivre la caisse qui flottait et se dirigeait vers le port de Bonaria jusqu'au moment où elle accosta au pied de la colline de Bonaria.  

Les frères du couvent de Notre Dame de la Merci, situé sur la colline de Bonaria, juste au-dessus de la plage, ouvrirent la caisse et trouvèrent à l’intérieur une grande statue de la Vierge Marie en bois de caroubier, tenant sur un bras l’Enfant Jésus, et dans l’autre main une bougie allumée. Cela se passait le 25 mars 1370.

La Vierge reçut alors le nom de l’endroit où elle fut trouvée: Notre Dame de Bonaria. Ce qui deviendra le sanctuaire marial le plus important de Sardaigne n'était alors que la petite église érigée entre 1324 et 1326 par le roi d'Aragon. Compte tenu de l'affluence des pèlerins qui venaient saluer Notre-Dame de Bonaria, en 1704, les moines décidèrent de construire en l'honneur de la Vierge de Bonaria, une grande basilique accolée  à l'ancienne église. Mais les travaux subirent beaucoup de retards et la basilique ne fut terminée qu'en 1926; c'est alors que le Pape Pie XI lui conféra le titre de Basilique mineure. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les bombardements l'endommagèrent gravement. Mais on la répara entre 1947 et 1960, et encore en 1998. Le trône de la Vierge est placé au  milieu de l’abside et la statue de Notre-Dame de Bonaria, posée sur un piédestal en marbre est très visible, se détachant nettement devant une mosaïque dorée.

Un petit vaisseau en ivoire a été suspendu au milieu de l’abside, au cours du 15ème siècle. Mystérieusement il indique toujours la direction des vents dans le Golfe des Anges. Les pèlerins peuvent aussi remarquer, dans la première chapelle, à droite, une autre petite statue de la Vierge remontant à 1325, lors de la construction de la première église.

Après le miracle de 1370, la dévotion pour la Vierge de Bonaria se répandit très vite en Sardaigne et parmi les marins espagnols.  Ainsi la Vierge de Bonaria devint la protectrice des navigateurs et la plus grande patronne de Sardaigne. Et c'est ainsi que, tellement dévoués à Notre-Dame de Bonaria, les marins "conquistadores" décidèrent, en 1580, de donner son nom à la toute jeune capitale de l'Argentine. 

Le sanctuaire de la Vierge de Bonaria, protectrice des navigateurs et la plus grande patronne de Sardaigne, est une destination privilégiée pour les pèlerinages de tous les Sardes.

Nous devons savoir que le 13 septembre 1907, le pape Pie X, proclama la Vierge de Bonaria Patronne Suprême de la Sardaigne. Le 24 avril 1970, le pape Paul VI était présent lors des célébrations du sixième centenaire de Notre-Dame de Bonaria. Le 20 octobre 1985, le pape saint Jean-Paul II vint en pèlerinage à la basilique. Enfin, le 7 septembre 2008, c'est le pape Benoît XVI qui honorait Notre-Dame de Bonaria à l’occasion du premier centenaire de la proclamation Notre-Dame de Bonaria, Sainte Patronne de la Sardaigne.

Paulette Leblanc

pour toute suggestion ou demande d'informations