LE TEMPS DE LA MISÉRICORDE

Les hommes dans le Cœur de Dieu

Pour tous les hommes, c'est toujours l'heure de la Miséricorde de Dieu, à condition, bien sûr, qu'ils acceptent de se reconnaître pécheurs. Car si Dieu pardonne les péchés des hommes, encore faut-il, et cela on oublie trop souvent de le dire, encore faut-il que les hommes reviennent à Dieu et reconnaissent leurs torts… Mais comment faire comprendre cela à nos contemporains qui croient avoir toujours raison? Encore une fois, je vais prendre des exemples choisis dans la réalité scientifique. En effet, les scientifiques, qu'ils soient astrophysiciens, physiciens des particules, ou biologistes, les scientifiques nous conduisent souvent, quoique sans le vouloir, à nous rapprocher de Dieu.

Contemplons de nouveau Jésus qui est la seule personne à avoir su maîtriser la réalité face à Dieu, quand, du haut de la Croix Il a dit: "Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font!" Jésus maîtrisait alors la création tout entière, et Il aurait pu faire tout ce qu'Il aurait voulu. Cela aurait été normal, et c'est d'ailleurs ce que certaines moqueurs demandaient en disant: "Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix!"  Jésus, Fils de Dieu, Verbe de Dieu, Créateur et Sauveur du monde des hommes, Jésus aurait pu montrer sa divinité et sa puissance. Mais Il devait souffrir et mourir comme tous les hommes puisqu'Il était Dieu incarné. Et à l'instant de la mort de son humanité, libéré de son corps mortel, même si sa divinité redevenait agissante, Il devait laisser son corps mort sur la terre, afin que ce corps puisse ressusciter, trois jours plus tard. Tout cela est un bien grand mystère que nous, pauvres hommes, nous ne savons pas expliquer, tellement nous sommes liés à la matière. Alors, utilisons la matière pour essayer de comprendre un peu.

Parfois, certains documentaires scientifiques reviennent sur des découvertes récentes, comme, par exemple, le bigbang. Actuellement nos savants cherchent à déterminer l'instant précis du big-bang, mais ils n'y arrivent pas, car ils ne peuvent pas encore définir cet instant t. Il semble que l'on ait atteint l'instant 10-43 (10 puissance moins 43), c'est-à-dire une seconde divisée par 10 à la puissance 43, ou mieux, 1 seconde divisée par 1 suivi de 43 zéros. L'imagination ne suit pas. Et puis, cet instant fugace, insaisissable, est-il précédé par quelque chose? On ne sait pas, bien que l'on commence à le croire.

Or, curieusement, au cours d'une émission télévisée, un prêtre, grand astrophysicien, répondit à un journaliste qui l'interrogeait:

-En ce qui concerne ce qui aurait pu exister avant le bigbang, il nous est impossible de dire Dieu car, on arriverait à un Dieu bien vague et impersonnel.

Qu'un prêtre savant s'exprime ainsi nous étonne d'abord. Mais en réfléchissant, nous découvrons, non seulement l'infinie grandeur de Dieu, une grandeur telle que nous, hommes si petits, si minuscules, nous ne pouvons même pas l'imaginer. Et nous découvrons alors que les hommes ne peuvent pas capter Dieu.

Oui, les hommes sont bien petits dans l'univers. Et les petites découvertes de l'espace qu'ils ont déjà faites leur montrent une immensité infinie. Ainsi grâce aux voyages dans l'espace, la terre a pu être photographiée. Que voyons-nous? Une sphère bleue traversée de courants blanchâtres, les cyclones. Cette sphère, que nous voyons, est cependant si petite que l'on a bien du mal à imaginer dessus la présence de plusieurs milliards d'hommes. Mais il y a encore pire. Quelques sondes envoyées très loin dans l'espace ont réussi à nous envoyer des photos du système solaire, minuscule dans l'univers. Quant à la terre, ce n'est plus qu'un point à peine visible.

Soudain nous avons peur: qu'est-ce que l'homme? Que sommes-nous sur la terre, nous qui nous croyons si grands? Brusquement nous nous retrouvons sur la terre à notre échelle humaine. Certes, l'homme n'est rien, ni sur la terre, et encore moins dans l'univers... Mais il pense et surtout il est capable, par sa pensée, de faire "entrer" en lui ces univers infinis qu'il découvre. Et voici la Miséricorde de Dieu qui vient nous aider en permettant à sa Parole, son Verbe, son Fils bien-aimé, de s'incarner afin d'expérimenter les faiblesses humaines en vivant avec nous et comme nous. Et le Verbe de Dieu, Jésus, qui ne voulait plus quitter les hommes, ses enfants bien-aimés, Jésus nous donna son Eucharistie, sa Présence réelle pour chaque homme vivant. C'est vrai, les hommes ne peuvent pas comprendre Dieu, ils sont trop petits; alors Dieu se met à la portée des hommes car, chose incroyablement étonnante, l'homme est grand aux yeux de Dieu. Certes, à son échelle humaine, pris au milieu de ces univers infinis: les infiniment grands et les infiniment petits, l'homme a peur. Jésus, Dieu incarné aurait-il connu cette peur au cours de sa vie? Et est-ce parce qu'Il l'aurait connue, qu'Il nous a donné sa présence réelle dans son Eucharistie, pour que nous puissions vivre? Oui, nous pouvons contempler l'infinie miséricorde du Père. Mais quel vertige!

Oui quel vertige, surtout si nous pénétrons dans le monde des infiniment petits, notamment ceux qui constituent notre corps. Mes chers amis, les mots que je vais utiliser seront certainement incorrects pour les mathématiciens, car je ne connais rien aux théories de Planck, mais je vais faire de mon mieux. Ainsi, nos savants ont récemment découvert que lorsque deux "cellules" constituantes de la matières, ici nous parlons des atomes ou de leurs constituants, lorsque deux "cellules" constituantes de la matière  s'éloignent l'une de l'autre, elles continuent, quel que soit leur éloignement, à rester interactives l'une vis à vis de l'autre. Ne serait-ce pas comme une confirmation de la communion des saints: tout ce que nous faisons, en bien ou en mal, interagit sur tout le reste de l'humanité? Mystère incroyable! Consécration incroyable de la vie des mystiques qui sauvent le monde par leur soumission à la volonté de Dieu et à l'amour avec lequel ils répondent à l'Amour de Dieu.

Ce mystère stupéfiant nous interroge encore. Qu'est-ce que l'homme perdu entre ces deux infinis? Vraiment nous nous perdons... Mais Dieu  Miséricorde nous vient en aide. Dieu n'est pas un Dieu impersonnel; car nous pauvres hommes vivant à l'échelle humaine, donc perdus dans l'infiniment grand, et incapables de comprendre l'infiniment petit, nous découvrons que notre échelle humaine est située entre ces deux échelles infinies, et nous sommes dans le Cœur de Dieu. Et c'est pourquoi Dieu nous connaît tous, individuellement. Notre échelle humaine est située entre les deux échelles de la Création, et nous, nous sommes dans le Cœur de Dieu. D'où l'Amour de Dieu pour chacun de ses enfants à qui Il donne la liberté pour qu'ils puissent L'aimer, donc se fondre dans l'Amour.

Et voici que nous saisissons mieux le mystère de la Sainte Trinité. Dieu le Père aime sa Parole créatrice, son Fils Unique, et le Fils aime le Père à qui Il remet la Création; et cet Amour, c'est l'Esprit d'amour, le Saint-Esprit. Et nous, nous sommes émerveillés, car nous sommes à l'image de Dieu…

Mais alors, pourquoi le mal, pourquoi rejeter Dieu? Pourquoi les démons ont-ils dit non à Dieu? Pourquoi quelques anges, qui avaient été créés libres par Dieu, sont-ils devenus jaloux des hommes tellement aimés par Dieu? Comme ils étaient libres, ces anges ou démons, refusèrent Jésus, Dieu incarné. D'où le mal. D'où l'orgueil, d'où le péché. Ici, mes amis, nous abordons un autre sujet dont nous parlerons plus tard.

Aujourd'hui pensons à la grande Miséricorde de Dieu. Oui, Dieu est toujours fidèle et miséricordieux… Et nous, nous vivons dans la miséricorde de Dieu. Mes chers amis, surtout, ne perdons pas ce temps de la Miséricorde que Dieu nous accorde, pour bâtir sur le sable! Au contraire, bâtissons sur le roc!

Paulette Leblanc

pour toute suggestion ou demande d'informations