JÉSUS ET LES FEMMES

 

 

Contemplons Jésus qui pardonne la femme adultère. Il dit:

– Personne ne t'a condamnée?

– Personne Seigneur…

– Moi non plus je ne te condamne pas;  va, mais désormais ne pêche plus.

Jésus ne condamne pas la femme adultère. Certes, elle a péché, mais s'Il la condamnait, Il serait injuste. Car pour commettre un adultère, il faut être deux. Donc Jésus devait aussi condamner l'homme. Mais où était-il cet autre coupable du même péché? Et pourquoi les pharisiens et les docteurs de la Loi n'ont-ils présenté à Jésus que la femme?

Le femme adultère
Tiepolo, Giambattista (1696-1770)

Lorsque Jésus parla avec la Samaritaine, ses apôtres s'étonnèrent: un juif ne doit pas parler à une femme hors de chez lui. Et voici que Jésus parlait, non seulement à une femme, mais en plus, à une Samaritaine! Où Jésus avait-Il la tête? La femme s'en alla et revint avec des hommes de son village qui, ayant entendu les Paroles de Jésus, crurent immédiatement en Lui. Seront-ils des chrétiens, plus tard, après la résurrection de Jésus? Probablement, mais l'Évangile ne nous le dit pas…

Jésus sera souvent entouré de femmes. Certes, ce sont les femmes qui servent les hommes, et comme il y a douze hommes qui suivent Jésus, le travail ne manque pas. Pourtant, il semble bien que Jésus ait d'autres raisons pour être accompagné par des femmes. C'est que Jésus, Créateur de l'univers et des hommes, sait ce qu'il y a dans l'homme, dans chaque homme, dans chaque femme; il sait aussi qu'Il fit l'Homme, homme et femme. Jésus ne peut donc mépriser la moitié de son œuvre humaine, "qui était très bonne". Aussi va-t-Il souvent mettre les femmes en valeur; mais  comment?

Commençons par réfléchir sur les raisons pour lesquelles dans le monde, et surtout dans les civilisations anciennes la femme était tellement méprisée. Dans les sociétés primitives, les femmes étaient toujours méprisées. Et cela continue encore actuellement chez les musulmans, Pourtant, sur les femmes repose presque toute la vie de la société. Les femmes travaillent toutes, et partout: à la maison mais aussi dans les champs, et dans les fermes. Ce sont également les femmes qui, dans les pays désertiques, vont chercher l'eau indispensable à la vie. De plus, les femmes sont des mamans et elles s'occupent des enfants. Elles font les repas et en Afrique, c'est un gros travail.

Dans de nombreux pays on reproche aux femmes de ne rien "savoir", et d'être bien peu éducatrices… Mais comment pourraient-elles savoir, et apprendre à d'autres, alors qu'on ne leur enseigne rien, et pire, qu'on ne veut pas, dans de nombreux pays, qu'elles aillent à l'école… Et comment des personnes pourraient-elles éduquer correctement des enfants quand elles n'ont rien appris? D'ailleurs, il faut ajouter ici que même dans nos pays occidentaux les écoles supérieures, facultés et écoles d'ingénieurs, ne furent ouvertes aux femmes que relativement récemment. Les hommes ont-ils peur de l'intelligence des femmes?

Pourtant, force est de constater que, sans instruction, aucun être humain, homme ou femme, ne peut éduquer d'autres hommes; et sans formation scientifique, personne ne peut faire avancer les sciences. Et cependant, notamment dans plusieurs États d'Afrique, pendant que les femmes s'occupent des enfants ou travaillent, les hommes ne font rien, même s'ils sont un peu instruits: ils palabrent, et par conséquent ne peuvent pas faire avancer leur civilisation.

De nos jours, le mépris qui est voué aux femmes a pris un autre aspect. Dans nos écoles athées, les jeunes filles sont éduquées pour qu'elles deviennent des objets sexuels. Leurs modèles sont des femmes sans moralité, notamment les "femens". N'étant que des objets sexuels, les femmes sont devenues un danger pour la pureté de la population, spécialement au niveau des modes. Même sur certaines chaînes de   télévision chrétienne, trop souvent des femmes sont présentées avec des décolletés scandaleux.

Contemplons Jésus, Parole de Dieu Créatrice: "Dieu dit… et cela fut." Or, Dieu fit l'Homme à son image; "Il fit l'homme et la femme à l'image de Dieu". Alors, pourquoi toutes ces déformations? La Bible nous fait comprendre que l'homme et la femme ont péché; ensemble ils ont commis le même péché. En conséquence, ils furent chassés du paradis, et naturellement, ils racontèrent à leurs enfants comment les choses s'étaient passées. Et au cours des siècles, les transmissions orales se multiplièrent.

Et nous savons tous comment des transmissions orales peuvent déformer les événements. Peu à peu les légendes se sont formées, mais elles sont toutes, au départ, parties de la vérité. C'est ainsi qu'au long des siècles et en fonction des besoins, la femme, présentée comme la cause du péché d'Adam, a été reléguée à un simple rôle de mère et de servante des hommes. Mais Dieu aime les femmes, et la meilleure des preuves, c'est que le plus grand "Homme" de la Création après Jésus, "Dieu et homme à la fois", le plus grand Homme connu sur la terre, c'est une femme, c'est la Vierge Marie.

Jésus a voulu redonner à la femme toute sa dignité. Durant sa vie publique il fut entouré de femmes. Ses nombreux miracles étaient destinés autant aux femmes qu'aux hommes, et parfois même il complimentait les femmes qui avaient une grande foi: "Oh! Femme, elle est grande ta foi!"

Plus tard, alors qu'Il allait mourir sur la Croix, au pied de la Croix, en dehors de saint Jean le disciple bien-aimé, en dehors aussi des soldats romains inévitables, il n'y avait que des femmes: Marie, sa Mère, et Marie-Madeleine, la pécheresse, et peut-être quelques saintes femmes. Signalons tout de même, pour être tout à fait juste, et Jésus est très clair sur ce thème: aux yeux de Dieu, l'homme et la femme sont égaux. Remarquons tout de même que ceux qui mirent Jésus au tombeau, ce furent des hommes qui risquaient gros pour cela: Jean, Nicodème et Joseph d'Arimatie. Mais, le jour de la Résurrection, pour embaumer le Corps de Jésus, ce sont des femmes qui sortirent, seules, car les apôtres avaient peur. C'est aussi à des femmes que Jésus ressuscité se manifesta en premier.

Tout cela fait réfléchir. Et force est de constater, que, dans l'Église, Dieu a confié de très nombreuses grandes œuvres de charité ou d'éducation à des hommes et à des femmes. Oui, l'homme et la femme sont égaux devant Dieu, car Il les a faits pour "peupler la terre…" L'homme et la femme sont différents car complémentaires, et partout, dans la création, les animaux sont mâles et femelles. Quand Dieu créa l'Homme, "homme et femme Il LE fit". Et l'homme quitta son père pour s'attacher à une femme et n'être qu'une seule chair avec elle. Alors, "ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas." Ainsi nous constatons combien le mariage est sacré, car prévu par Dieu Lui-même.

Pour terminer, voici un exemple qui montre combien Jésus estime que les hommes et les femmes sont égaux devant Lui, donc devant Dieu. Jésus va prendre son repas chez Marthe et Marie. Or, Marthe s'active beaucoup, ce qui est normal quand on reçoit des amis. Mais Marie reste aux pieds de Jésus pour écouter ses enseignements. Marthe n'est pas contente, et cela on peut facilement le comprendre. Pourtant Jésus ne donne pas raison à Marthe, mais à Marie, "qui a choisit la meilleure part, et cette part ne lui sera pas ôtée."

Jésus est très clair: l'homme et la femme sont égaux devant Dieu. Ils ont les mêmes devoirs et les mêmes droits même si ces exigences ne se manifestent pas de la même façon.

Paulette Leblanc

pour toute suggestion ou demande d'informations