Je réagis

 

137

Le jeudi 8 janvier 2015 fut le jour du massacre chez Charlie Hebdo… Tous les médias se sont mobilisés à l'unisson pour condamner un tel acte. Et cela dura pendant plus de 10 jours. Plus aucune information ne nous fut donnée concernant d'autres événements dramatiques, notamment le massacre de 2000 personnes au Nigéria, par Boko-Haram. Mais moi aussi je reviens à Charlie hebdo. Les français vont-ils enfin commencer à voir clair? Seigneur, je Vous prie pour tous ces journalistes humoristes morts, mais morts sans Vous, car ils ne Vous connaissaient pas. Pardonnez-leur tous leurs péchés et prenez-les vite avec Vous.

Il me faut poursuivre ma prière. Faîtes, Seigneur, que cela fasse réfléchir les français et qu'ils reviennent, ou viennent, à Vous. Que notre Église se réveille et qu'elle comprenne qu'être dans le monde, ce n'est pas être du monde. Qu'elle revienne au bon sens, et à Vous, Seigneur… 

Je pense à la responsabilité de l'Église de France qui a oublié tous les commandements de Dieu; je dis bien: tous les commandements de Dieu, même les plus forts. Je Vous prie, Seigneur, pour notre Église de France qui a perdu la foi et qui a laissé tout faire et tout excusé. Je vous prie, Seigneur, pour notre Église qui n'a plus enseigné, qui a laissé nos enfants et nos jeunes dans l'ignorance du catéchisme, donc de la vérité. Au passage, je dis merci à nos papes et au pape François…  

Un jour, vers les années 1970 ou 1980, un père de famille me dit: 

– Je ne comprends plus l'Église. On dirait qu'elle fait exprès de nous ôter notre foi par petits morceaux.  

Je ne sus pas lui répondre… 

Oui, la France a perdu sa foi ancestrale… Pourquoi l'Église a-t-elle agi ainsi? Pourquoi tous nos responsables sacerdotaux ou religieux ont-ils été intoxiqués d'une façon que maintenant nous jugeons incroyable, impossible?  

Aujourd'hui la France gémit sur un massacre inattendu. Certes, ce massacre est regrettable, mais peut-être est-ce un avertissement. Oui, nous devons revenir à Dieu, oui, il faut aller vers son prochain, mais sans oublier Dieu. Oui, il faut parfois comprendre les difficultés de certaines personnes, mais sans excuser le péché, sans jamais nier les actes de Satan. Car Satan existe, et maintenant nous le voyons ouvertement à l'œuvre. Oui, il faut refaire des familles, de vraies familles. Oui, il faut reparler du péché, de tous les péchés et les condamner, car ils sont tous et toujours sources de malheurs. Ce qui constituait autrefois les engagements des religieux: les vœux de pauvreté, chasteté et obéissance est devenu, pour les laïcs, richesse, donc égoïsme, sexe donc libertinage, et liberté, au sens de "moi, je fais ce que je veux, moi d'abord, et tant pis pour les autres…" Résultat: que de malades psychologiques!!! Aujourd'hui partout dans le monde on parle des pauvres, mais on commence par s'en mettre plein les poches… 

Aujourd'hui les résultats sont là: il n'y a presque plus de vocations religieuses, il y a de moins en moins de prêtres; les laïcs sont désemparés, et depuis près de cinquante ans, on voit se développer de nombreuses sectes, et aujourd'hui l'islam avec tous ses excès. De nouvelles questions surgissent: qui avait raison? L'Église issue du faux concile? Les traditionnalistes que l'on a tellement méprisés? Les charismatiques dont on s'est tant moqué? Force est de reconnaître que ceux qui ont été tellement critiqués étaient souvent dans le vrai car ils n'avaient pas peur d'annoncer Dieu et sa bonne Nouvelle. Alors, maintenant, que faire? 

Aujourd'hui nous devons d'abord prendre conscience de la réalité, et surtout montrer l'exemple. Nous devons redevenir fiers de notre foi et ne pas craindre de l'annoncer. Il faut que les anciens réapprennent à parler, à oser parler malgré les difficultés que cela représente: on les a fait taire pendant si longtemps.  

Paulette LEBLANC

pour toute suggestion ou demande d'informations