GaEtanO Catanoso
Prêtre, Fondateur, Saint
1879-1963

4

AVRIL

Gaetano Catanoso naquit le 14 février 1879, à Chorio du San Lorenzo, petit village de l'archidiocèse de Reggio de Calabre, en Italie. Il était le troisième des huit enfants d'une famille d'agriculteurs profondément chrétiens, Antonio Catanoso et Antonina Tripodi. Gaetano fut baptisé le jour de sa naissance, et reçut le Sacrement de la Confirmation en 1882. Il avait 10 ans quand il entra au séminaire archiépiscopal de Reggio de Calabre. Il fut ordonné prêtre le 20 septembre 1902.

Gaetano eut d'abord des responsabilités au séminaire de Reggio, puis, en 1904, il fut nommé curé de Pentidattilo, un village pauvre et isolé de la Calabre. Il partagea la vie difficile des habitants, se faisant "tout à tous". La Sainte Face du Seigneur était sa vie; aussi voulut-il partager cette dévotion à toute la population. Pour cela il cherchait toujours à montrer la nécessité de l'apostolat et de la réparation des péchés, tout en liant cette dévotion à la piété eucharistique.

En 1918, il s'inscrivit à l'archiconfrérie de Tours pour devenir "Missionnaire de la Sainte Face", et, en 1919 il institua dans son village la "Pieuse Union de la Sainte Face". Il fonda également l'Œuvre des Clercs pauvres pour offrir aux jeunes garçons démunis la possibilité d'accéder au sacerdoce.  De 1921 à 1940, il fut curé de l'église Santa Maria della Purificazione à Reggio, où il exerça une activité encore plus vaste. Parallèlement, il fut amené à remplir les fonctions suivantes: directeur spirituel du séminaire archiépiscopal de 1922 à 1949, aumônier des hôpitaux Réunis de 1922 à 1933, tout en assumant la charge de confesseur des Instituts religieux de la ville et de la prison de 1921 à 50.

Enfin, il fut nommé chanoine de la cathédrale de 1940 jusqu'à sa mort en 1963. Ajoutons qu'il fut toujours le Recteur de la Pieuse Union de la Sainte Face, qui fut transférée de Pentidattilo à Reggio en 1950. De plus, animateur infatigable de nombreuses missions populaires, il constitua des équipes volantes de prêtres afin de soutenir ponctuellement les curés en difficulté.

Revenons un peu en arrière. En 1934, encouragé par ami, Dom Orione, Gaetano fonda la Congrégation des Sœurs Véroniques de la Sainte Face, qui fut canoniquement approuvée en 1953. Il aurait aimé construire un sanctuaire dédié à la Sainte Face, mais il mourut avant d'avoir pu voir son projet se réaliser. Gaetano Catanoso  s'éteignit le 4 avril 1963, à Reggio; il avait 84 ans. Gaetano Catanoso fut béatifié le 4 mai 1997 par le pape Jean-Paul II, puis canonisé le 25 octobre 2005, par le pape Benoît XVI.

Œuvre et spiritualité

Voyons maintenant l'œuvre et la spiritualité du Père Gaetano Catanoso.

Notons tout d'abord que le Père Catanoso passa toute sa vie sacerdotale à se dévouer à ses fidèles, assistant et aidant les orphelins, les malades, les pauvres, et soutenant spirituellement les séminaristes et les religieux. Mais la célébration de la Messe et l'adoration de l'Eucharistie étaient les piliers de sa vie. Comme nous l'avons vu, il avait une profonde dévotion pour la Sainte Face. Il aimait à répéter qu'il aurait voulu comme Simon de Cyrène, aider Jésus à porter la croix au Calvaire. Dans le visage de tout être en souffrance il disait voir "le Visage ensanglanté et défiguré du Christ".

C'est à partir de cette spiritualité d'adoration et de réparation qu'il fonda les Sœurs Véroniques de la Sainte Face, dont le véritable but était "d'essuyer le visage du Christ sur tous les crucifiés du monde". Ainsi, une Congrégation religieuse féminine pourrait diffuser la dévotion à la Sainte Face tout en apportant un réconfort aux prêtres des paroisses les plus isolées de Calabre.

En effet, le Père Gaetano demandait à ses religieuses "de se rendre dans les endroits les plus isolés et abandonnés, là où les autres congrégations refusent d'aller. Ainsi, leur mission consisterait à récolter les épis abandonnés par les moissonneurs." Leur première maison fut ouverte en 1935 à Riparo, en Calabre; les sœurs assuraient la catéchèse, et prenaient soin des pauvres et des isolés, tout en s'appuyant sur la prière et la méditation des souffrances du Christ.

Paulette Leblanc

 

 

pour toute suggestion ou demande d'informations